Présentation

Le pôle Pégase a pour ambition de transformer les pratiques enseignantes de la maternelle au lycée pour renforcer l’apprentissage des savoirs fondamentaux (langage et mathématiques) et contribuer ainsi à réduire les inégalités qui affectent le système éducatif. La maîtrise de ces savoirs fondamentaux influence en effet largement les trajectoires de réussite scolaire et professionnelle des élèves et est fortement conditionnée par leurs origines sociales et territoriales comme par leurs capacités cognitives. Une telle ambition nécessite de mobiliser tous les acteurs pour élaborer, diffuser et améliorer des dispositifs pédagogiques fondés sur la recherche, adaptés aux différentes contraintes du terrain et réellement appropriés par les enseignants.

Le Pôle s’attachera pour ce faire à mettre en place un écosystème associant étroitement les laboratoires de l’UGA, les INSPE et Rectorats de Grenoble et de Guyane, et l’ensemble de la communauté enseignante. Cet écosystème sera fondamentalement collaboratif, avec des actions associant systématiquement des chercheurs, des formateurs et des enseignants. Il sera également distribué sur le territoire, avec la création de 18 EducLabs qui fonctionneront comme des lieux de rencontre et de relais en proximité pour toutes les actions du Pôle. Il sera par ailleurs ouvert au monde socio-économique (entreprises EdTech, éditeurs, collectivités, associations, etc.) pour mutualiser les expertises et favoriser la dissémination des pratiques sur le terrain. Enfin, cet écosystème sera apprenant, avec une évaluation régulière et indépendante de l’ensemble de ses actions.

Cinq grandes actions seront menées en parallèle au sein de cet écosystème. Le Pôle s’attachera à transformer l’offre de formation initiale des INSPE de Grenoble et de Guyane pour l’adosser davantage à la recherche, renforcer ses liens avec le terrain et mieux accompagner les nouveaux enseignants. Il travaillera également à placer une approche evidence-based au coeur de la formation continue des enseignants pour favoriser leur développement professionnel en s’appuyant sur des données issues de la recherche. Le Pôle impulsera par ailleurs une véritable politique de R&D collaborative pour élaborer des ressources directement utiles au terrain, et il testera l’efficacité de nouvelles pratiques d’enseignement au travers d’un programme de suivi longitudinal de cohortes ambitieux. Il favorisera enfin une dissémination large des ressources produites en son sein, avec une stratégie de diffusion multi-canal (site web, plateformes fréquentées par les enseignants, édition d’ouvrages) et des événements réguliers et collaboratifs organisés sur l’ensemble du territoire.

A l’horizon de 10 ans, ces actions auront contribué à transformer et enrichir les pratiques de plus de la moitié des enseignants de nos 2 académies, en s’appuyant notamment sur une présence en proximité dans les territoires (via les EducLabs) et sur l’effet levier de la formation des formateurs.

LES ACTIONS DU PÔLE

Action n°1 : Renforcer la formation initiale par l’adossement à la recherche et le lien avec le terrain.

Cette action vise à transformer la formation initiale de nos INSPE pour en renforcer les liens avec la recherche et y accentuer l’accompagnement des enseignants en début de carrière. Cette transformation progressive sera mise en oeuvre de façon collaborative par des chercheurs et des formateurs. Elle accordera un rôle accru à l’expérience de terrain, avec notamment des mémoires étudiants menés au sein des EducLabs et des ateliers d’appui aux nouveaux enseignants qui se tiendront en grande partie au sein de ces mêmes EducLabs.

Action n°2 : Placer l’approche evidence-based au coeur de la formation continue.

Cette action vise à favoriser le développement professionnel des enseignants en transformant l’offre de formation continue du Rectorat. Un programme de « formation des formateurs » co-construit et co-animé avec des chercheurs permettra d’enrichir les formations existantes, qui seront ensuite mises en oeuvre de façon décentralisée au sein des EducLabs. Des formations evidence-based education et des Ecoles d’hiver et d’été intensives permettront en outre aux enseignants les plus mobilisés d’approfondir leurs connaissances et d’initier des projets collaboratifs (cf. action 3).

Action n°3 : Mettre en oeuvre une véritable R&D collaborative entre enseignants, chercheurs et formateurs.

Le Pôle favorisera des activités de R&D collaboratives associant étroitement chercheurs et enseignants afin de pouvoir problématiser les questions du terrain et de produire des ressources adaptées. Un appel à projets permettra de soutenir des équipes implantées dans un EducLab et ainsi distribuées sur le territoire. Cet AAP favorisera en outre des équipes ouvertes à des partenaires socio-économiques de l’EdTech. Chaque projet sera mené sur 3 ans de manière à pouvoir en tester les livrables au sein de son EducLab. Ces activités seront renforcées avec la création d’un PupilLab et l’animation d’un séminaire bimensuel centré sur les projets de R&D soutenus par le Pôle.

Action n°4 : Co-élaborer des pratiques enseignantes et évaluer leur efficacité à long terme.

Cette action vise à éprouver de façon approfondie les méthodes pédagogiques les plus prometteuses avec un suivi longitudinal de la maternelle à la 3e. Elle reposera sur une collaboration forte entre recherche et terrain avec des équipes incluant chercheurs, formateurs et enseignants dans un processus itératif de création, d’ajustement et d’évaluation des pratiques. Elle sera menée avec des partenaires EdTech comme par exemple Cabrilog avec laquelle seront conçues et testées des ressources pédagogiques dédiées aux mathématiques.

Action n°5 : Disséminer les connaissances et les ressources étayées par la recherche sur l’éducation.

Le Pôle s’attachera enfin à disséminer les ressources pédagogiques élaborées en son sein auprès de l’ensemble des enseignants. Cette dissémination reposera sur des canaux numériques et la publication d’ouvrages avec l’appui de partenaires extérieurs (Canopé, Editions Hatier, plateformes Internet). Des événements réguliers seront également organisés pour favoriser les rencontres, le travail collaboratif entre enseignants et chercheurs et l’appropriation des outils et des ressources. Ces différents événements seront ouverts aux partenaires et à des experts internationaux. Ils seront principalement organisés dans des EducLabs et accessibles en podcast sur tout le territoire.

Gouvernance

La gouvernance du Pôle Pégase a été définie pour assurer une collaboration étroite entre les principales structures impliquées (laboratoires de recherche, INSPE, Délégation académique à la FTLV et Cellule académique recherche-innovation développement expérimentation, partenaires socio-économiques) et un processus décisionnel efficace. Elle assure également l’intégration du Pôle dans la stratégie d’établissement de l’UGA et au sein de la politique impulsée par le rectorat. Elle permet enfin une évaluation régulière et approfondie des réalisations du Pôle avec un Comité d’évaluation stratégique externe.

Le comité de pilotage (COPIL)

Le comité de pilotage (COPIL) est responsable de la supervision stratégique du Pôle. Il se réunit 1 à 2 fois par an. Il assure son bon fonctionnement et son articulation avec les stratégies de l’UGA et du Rectorat de Grenoble, notamment sur leurs volets de formation, de recherche et de dissémination. Il garantit par ailleurs le respect des engagements de l’UGA et du Rectorat de Grenoble en matière de soutien humain, financier et technique au Pôle. Il adopte chaque année le rapport d’activité, la feuille de route et le budget du Pôle, élaboré par le COMEX dont il valide la composition sur proposition du COSP. Il décide enfin du lieu d’implantation des EducLabs sur proposition des Rectorats de Grenoble et de Guyane pour leurs circonscriptions académiques respectives et en nomme les responsables parmi les IEN et les chefs d’établissement.
Le COPIL constitue également une instance privilégiée pour la communication entre les parteniares de toutes informations, qu’elles soient de nature pédagogique, scientifique, technique, industrielle, commerciale ou autre, liées à Pégase.

Le comité exécutif (COMEX)

Le comité exécutif (COMEX) est responsable de la mise en oeuvre opérationnelle du Pôle et de l’élaboration de sa feuille de route, du budget du Pôle et de son rapport annuel, qu’il soumet au COSP. Il assure la gestion opérationnelle et le suivi de l’exécution du Pôle, en veillant à optimiser la relation entre les objectifs, les moyens engagés et les résultats obtenus. Il veille notamment au bon fonctionnement des EducLabs et réunit annuellement l’ensemble de leurs responsables.
Le COMEX se réunit une à deux fois par mois, de manière à assurer la mise en place et le bon fonctionnement du Pôle.

Le comité d’orientation scientifique et pédagogique (COSP)

Le comité d’orientation scientifique et pédagogique (COSP) est le principal organe de décision du Pôle. Il définit sa stratégie de formation et de dissémination, coordonne sa stratégie de recherche et élabore le cadre de sa politique d’évaluation. Il valide sa feuille de route, le budget du Pôle et son rapport d’activité, élaborés par le COMEX et soumis chaque année au COPIL pour adoption. Il propose également la composition du COMEX au COPIL et valide la composition du CES sur proposition du COMEX.

Le COSP se réunit au moins trois fois par an, et jusqu’à cinq fois par an sur les 2 premières années. Ses réunions sont préparées par le COMEX.

Le comité d’évaluation stratégique (CES)

Le comité d’évaluation stratégique (CES) évalue les réalisations du Pôle tous les 3 ans et émet des recommandations stratégiques pour son développement à long terme. Il produit un rapport à t+2, t+5 et t+8 pour alimenter les évaluations prévues à 3, 6 et 9 ans par le Comité de sélection mis en place par la CDC. Ses rapports sont fondés sur une analyse des documents produits par le Pôle et une visite sur site qui lui permet d’en rencontrer les principaux acteurs. Ils sont transmis au COSP et au COPIL.

La mise en oeuvre opérationnelle des actions est assurée par cinq Groupes de travail (GT) en charge chacun d’une action et pilotés par les membres du COMEX identifiés comme responsables de chacune des actions correspondantes. Chaque groupe de travail est composé de chercheurs, de formateurs (INSPE et Rectorat) et d.enseignants. Le COMEX assure le suivi et la coordination de leurs activités.

COMEX

Jérôme Clerc (PU, LPNC / INSPE)
Directeur du Pôle
Hamid Chaachoua (PU, LIG / INSPE)
Directeur adjoint, responsable de l’action n°1
Jean-Christophe Larbaud (Responsable académique de la formation tout au long de la vie, académie de Grenoble) Directeur adjoint, responsable de l’action n°2
Marie-Line Bosse (PU, LPNC)
Directrice adjointe, responsable de l’action n°3
Catherine Brissaud (PU, LIDILEM / INSPE)
Directrice adjointe, responsable de l’action n°4
Pascal Boyries (CARDIE)
Directeur adjoint, responsable de l’action n°5
René-Serge De Neef
(Conseiller spécial pour l’enseignement supérieur et Conseiller académique pour la formation continue dans l’enseignement supérieur, académie de Guyane),
représentant du pôle en Guyane
Ferielle Podgorski
Cheffe de projet

Recrutés

Julien Bakchich (LIPPC2S)
Doctorant en Psychologie sociale et expérimentale
Nathalie Malgoire
Gestionnaire administrative et financière
Erika Godde (LPNC)
Ingénieure de recherche en expérimentation dans le champ de l’éducation

Emmanuelle Chanal
Chargée de l’appui administratif pour l’académie de Grenoble

David Keane
Chargé de l’ingénierie de formation pour l’Action 2

nos partenaires

Le pôle pégase

l’évaluation

L’évaluation des actions mises en oeuvre et de leurs impacts occupe une place essentielle au sein de notre écosystème de transformation « apprenant ». Elle mobilisera notamment des acteurs externes afin de garantir son objectivité et son indépendance. Elle repose par ailleurs sur le suivi et l’exploitation d’indicateurs précis, fiables et limités en nombre.

Trois dispositifs de suivi et d’évaluation complémentaires

Le suivi et l’évaluation des actions du Pôle est structuré autour de 3 dispositifs centrés sur des enjeux complémentaires et fondés sur des temporalités distinctes :

1. Un suivi et une évaluation interne en continu de la mise en oeuvre des actions

Fondé sur une boucle d’ajustement étroite entre le constat et la décision, ce premier dispositif garantira la réactivité du Pôle et sa capacité à mettre sous contrôle les risques et à faire évoluer ses actions au fil de l’eau. Il favorisera également les synergies transversales à ses différentes actions. Les GT assureront des évaluations « à chaud » auprès des participants sur leurs activités (formations, événements, etc.) pour pouvoir opérer les ajustements nécessaires. Chaque trimestre, ils transmettront au COMEX un état d’avancement synthétique de leurs travaux, avec une auto-évaluation au regard de leurs objectifs et un suivi des risques. Le COMEX réalisera les ajustements nécessaires à son niveau, en veillant à favoriser les synergies entre les actions, et soumettra au COSP les propositions d’évolution les plus importantes. Il transmettra chaque année un rapport d’activité au COSP, au COPIL et à la Caisse des Dépôts, qui sera également publié sur le site internet du Pôle.


2. Des enquêtes triennales sur les perceptions et les pratiques des acteurs impliqués

Tous les 3 ans, les chercheurs du laboratoire PACTE spécialisés dans l’évaluation de politiques publiques produiront une enquête détaillée sur la manière dont le Pôle, ses activités et les ressources produites sont perçus par les acteurs impliqués et par la communauté enseignante dans son ensemble. Ces enquêtes seront un levier essentiel pour appréhender l’évolution des perceptions et des pratiques de la communauté enseignante, et ainsi améliorer la pertinence et l’utilité de nos actions. Elles s’attacheront également aux perceptions et aux pratiques des formateurs, des chercheurs et des partenaires du projet. Les rapports d’enquête seront remis au COMEX qui les présentera au COSP et au COPIL avec les propositions d’évolution associées.


3. Une évaluation stratégique externe tous les 3 ans

Le Comité d’évaluation stratégique (cf. section 4.1) évaluera les réalisations du Pôle au regard de ses objectifs et en s’appuyant sur une analyse documentaire (rapports d’activité, indicateurs clefs, etc.) et des entretiens in situ avec différents acteurs du projet. Il émettra des recommandations stratégiques pour favoriser le développement du Pôle, en s’inspirant de sa connaissance de centres comparables à l’étranger. Le CES bénéficiera de toute la liberté nécessaire dans l’organisation de ses travaux comme dans sa réflexion. Ses rapports d’évaluation seront élaborés en 2022, 2025 et 2028 pour pouvoir alimenter les évaluations menées par la Caisse des Dépôts. Ils seront transmis au COMEX, au COSP et au COPIL pour pouvoir prendre en compte leurs recommandations et améliorer les actions et le mode de fonctionnement du Pôle.

Trois ensembles d’indicateurs de suivi et d’évaluation

Trois ensembles d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs seront systématiquement collectés, analysés et exploités tout au long du projet pour alimenter les dispositifs d’évaluation du Pôle :

1. Indicateurs de réalisation des actions

Ces indicateurs porteront sur la mise en oeuvre de chaque action au regard de son calendrier de déploiement, de ses objectifs en termes de volume (nombre de sessions de formation et de participants) et de leur répartition sur les territoires.



2. Indicateurs d’impact sur les perceptions et les pratiques des acteurs, en particulier au sein de la communauté enseignante.

Ces indicateurs permettront de mesurer l’atteinte des objectifs de chaque action en termes de qualité, efficacité et efficience (conformité aux objectifs, rapport coûts / bénéfices, répartition sur les territoires). Ils seront alimentés par des enquêtes par questionnaires web, et par des focus groups selon des protocoles élaborés avec le laboratoire PACTE. Ils s’attacheront notamment à l’évolution des connaissances des étudiants et des enseignants bénéficiant du Pôle : représentations du métier d’enseignant, des apports de la recherche sur l’éducation, et des pratiques d’enseignement efficaces. Ils étudieront également la perception des ressources pédagogiques et des événements organisés par le Pôle (pertinence, utilité, caractère pratique et agréable), ainsi que l’évolution des pratiques des enseignants qui auront participé aux actions n°2, 3 et 4 ou consulté les ressources diffusées dans le cadre de l’action n°5.



3. Indicateurs d’impact sur l’apprentissage des élèves

Ces indicateurs se rapportent à notre objectif fondamental de renforcer les apprentissages fondamentaux pour réduire les inégalités scolaires. Ils sont aussi les plus complexes à mesurer de façon fine et sur le long terme. Nous les mesurerons dans le cadre de l’action n°4 (suivi longitudinal de cohortes) pour éprouver l’efficacité de différentes pratiques d’enseignement. En lien étroit avec la MIPES, une attention particulière sera portée au taux d’élèves en difficulté dans les apprentissages fondamentaux, au sentiment d’auto-efficacité des élèves, et à leur autorégulation dans les tâches relatives à ces apprentissages.