Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Soutenance de thèse de Julien Bakchich

1 juillet 2024 / 13h00 17h00

Julien Bakchich a débuté une thèse à l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) sur un financement Pégase. Elle porte sur : « Adaptation et réussite académique de tous les élèves : étude des processus socio-affectifs et motivationnels pour favoriser l’égalité des chances ». Il s’agit d’un projet de recherche en psychologie sociale et expérimentale sous la direction d’Arnaud Carre et d’Annique Smeding.

Julien soutient sa thèse le 1er juillet 2024 à l’amphithéâtre 19000 sur le campus de Jacob-Bellecombette de l’Université Savoie Mont Blanc.

Résumé de la thèse

Le sentiment d’appartenance à l’école a fait l’objet d’un intérêt croissant dans la littérature éducative au cours des deux dernières décennies. Des études ont montré qu’il est associé à plusieurs facteurs liés au bien-être et à la réussite, soulignant son rôle clé pour les élèves dans leur vie scolaire. Par ailleurs, les élèves de statut socio-économique (SSE) élevé déclarent un sentiment d’appartenance à l’école plus élevé que les élèves de SSE faible (e.g., Ostrove & Long, 2007). Parmi ses prédicteurs, le soutien social de l’enseignant a été mis en évidence comme étant le plus fort (K.-A. Allen et al., 2018). Toutefois, l’étude des associations entre le SSE des élèves, le soutien social des enseignants et le sentiment d’appartenance à l’école aboutit à des résultats contradictoires. Cela suggère que les élèves, en fonction de leur SSE, pourraient bénéficier différemment du soutien social de l’enseignant pour développer des avantages sous-jacents, tels que le sentiment d’appartenance à l’école. Cela peut indiquer des différences liées au SSE dans la perception du soutien social de l’enseignant, mais les preuves empiriques font actuellement défaut.

Pour combler cette lacune, deux théories axées sur la reproduction des inégalités liées au SSE ont été utilisées : les théories des modèles de soi (e.g., Stephens, Fryberg, et al., 2012) et du sentiment de légitimité (Lareau, 2011). Bien que ces théories soient principalement utilisées pour expliquer l’écart entre le SSE et la réussite scolaire, dans cette thèse, elles ont été appliquées à la perception qu’ont les élèves du soutien social de l’enseignant. Compte tenu de ces théories et des connaissances actuelles concernant le soutien social des enseignants, le SSE et le sentiment d’appartenance à l’école, cette thèse visait à examiner dans quelle mesure les étudiants de différents SSE bénéficieraient du soutien social de leur enseignant. En outre, cette thèse visait également à examiner si les différentes composantes du soutien social de l’enseignant pouvaient être liées à la réduction de l’écart entre le SSE et le sentiment d’appartenance à l’école. Une attention particulière a également été accordée aux différents indicateurs de SSE, à leurs différents impacts et à leur signification. Enfin, une perspective interventionnelle a été aussi considérée visant à accroître le sentiment d’appartenance à l’école, en particulier pour les élèves de faible SSE. Dans ce sens, l’état d’esprit de croissance a été considéré comme un bon candidat compte tenu de ses similitudes avec le sentiment d’appartenance à l’école en termes de résultats pour les élèves et de la manière dont ces facteurs sont développés.

Pour répondre à ces objectifs, cette thèse comprend cinq articles empiriques. Les trois premiers ont montré que, conformément aux hypothèses principales, la force du lien positif entre le sentiment d’appartenance à l’école et le soutien social des enseignants dépendait du SSE des élèves. Toutefois, il semble que cette différence ne soit pas due à une perception biaisée du soutien social des enseignants en fonction du SSE des élèves. En outre, il semble que les différentes composantes du soutien social des enseignants conduisent à différents modèles d’association avec le sentiment d’appartenance à l’école, dépendamment et indépendamment du SSE des élèves. Les deux derniers articles ont montré que l’état d’esprit de croissance serait un moyen de développer le sentiment d’appartenance à l’école indépendamment du SSE des élèves. L’intervention considérée a montré des effets prometteurs et offre des perspectives pour des recherches futures. Dans l’ensemble, cette thèse fournit des pistes pertinentes pour réduire l’écart de sentiment d’appartenance à l’école entre les élèves de SSE élevé et faible. Nonobstant les limites qui sont discutées en détail, cette thèse fournit des pistes importantes pour des recherches futures, notamment en ce qui concerne la théorie du sentiment de légitimité.

Rue Jean Baptiste Richard
Jacob-Bellecombette, France
+ Google Map